une image représentant cette petite voix qui te pousse à douter de tes propres capacités. Le syndrôme de l'imposteur est un mal qui envahit souvent les créateurs
Motivation

Syndrome de l’imposteur, le mal numéro 1 des créateurs

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

Bitmoji Image
Suis-je légitime ?

C’est une pensée négative qui t’envahit, se multiplie et se transforme en doute maladif qui conduit, souvent, à un auto-sabotage.

Ça reste un peu flou pour toi, n’est-ce pas ?

Ce syndrome de l’imposteur est complexe et assez tenace.

Qui dit syndrome dit symptômes. Et l’un des principaux est la sur-réflexion, qu’on peut résumer par des « tu penses trop », « tu analyses trop »…

Comment cela se traduit-il ?

Au début, c’est une peur qui te paralyse un peu, un espèce de blocage. C’est cette voix qui, lorsque tu veux te lancer, te susurre des mots dures à l’oreille : « Tu ne vas pas y arriver », « T’es trop nul.le », « Euh excuses moi, tu t’es pris pour qui là? T’as cru que tu avais ne serait-ce qu’une once de talent ? »

Et, quand enfin, tu as réussi à te lancer, cette petite voix reste et te poursuit avec des : « Ce n’est vraiment pas transcendant ce que tu fais », « Pardon mais là tu fais un truc qui a déjà été fait mille fois, tu n’apportes rien de nouveau », « Si seulement t’avais du talent peut-être que tu arriverais à quelque chose », etc.

Et même lorsque tu commences à avoir un petit succès, une communauté grandissante et des retours positifs,

elle est là cette saleté de voix.

Elle te culpabilise à grands coups de : « Tu ne mérites pas ce qu’il t’arrive », « Tu n’es que mensonge », « les gens vont se rendre compte que tu n’as aucun talent ».

La sous-estime de soi est également un symptôme. Et cela se traduit par un bouillon de négativité et d’autoflagellation.

« Tu ne te sens pas à la hauteur. »

Tu as du mal à accepter les compliments. Tu trouves toujours à redire sur ton travail. Tu te critiques sévèrement. Tu minimises ton succès et ta part de responsabilité dans celui-ci. Tu te rabaisses en te comparant constamment aux autres.

En bref, tu te sens comme un bout de gravier alors que tu es un diamant brut.

Pour résumer, le syndrome de l’imposteur, c’est se percevoir comme un escroc et avoir peur que les gens démasquent cette duperie.

Comment se débarrasser de ce syndrome de l’imposteur ?

Bitmoji Image
qui dit syndrome dit remède

Nombreux sont les artistes, créateurs et créatifs en tous genres qui ont souffert du syndrome de l’imposteur. Passer par ce stade de gros doute et de remise en question n’est pas grave en soi.

Car c’est un mal et non une malédiction.

Et qui dit syndrome dit remède.

Ce qui est difficile avec le syndrome de l’imposteur, c’est que tu es ton propre démon. C’est toi qui te flagelles, qui te rabaisses.

Tu es ton bully.

Alors la première étape pour aller de l’avant, c’est de fermer le clapet à cette petite voix énervante.

Comment ?

Avec un travail sur l’estime de soi avant toute chose. Il faut accepter les erreurs et les échecs. Tu as le droit de te tromper, de bifurquer et de changer. Tu as le droit d’être ambitieux dans ce que tu entreprends. Ton chemin te construit, alors que ce soit une autoroute ou une myriade de chemins de traverses, ne rabaisse pas et ne minimise pas ta progression. Ce que tu fais à de la valeur.

Tu mérites ta réussite.

Tu as du talent. Transforme ton « pourquoi moi ? » en « et pourquoi pas ? »

Prends du recul ! C’est ce que j’ai fait lorsque j’ai moi-même eu l’impression de ne pas valoir un quignon de pain, d’être incapable d’accomplir quoi que ce soit. Je me suis posée et j’ai fait un vision board de mon potentiel futur. Et dans ce tableau, ma passion prenait 100% du cadre. Alors je me suis dit que ça valait le coup de me lancer et de ne rien lâcher. Et de fil en aiguille, je me suis dit que JE valais le coup. Se fixer des objectifs, c’est important pour ne pas se laisser envahir par un trop plein de doutes.

Quand on sait où on veut aller, la motivation est plus forte et se regonfle.

Et le syndrome de l’imposteur se dégonfle peu à peu.

La clef de tout, c’est la positivité. Ça peut sembler un brin naïf et simplet, mais le fait est qu’on ne peut pas avancer et s’épanouir dans sa passion et son travail autrement. Ne te laisse pas ronger par le syndrome de l’imposteur !

Combats-le.

Et continue à faire ce que tu aimes en t’aimant, c’est le plus important !

Bitmoji Image
à toi de jouer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.